outil thérapeutique, soulage la douleur

Santé

La médecine ne reconnait pas la CCE comme traitement à part entière de certaines pathologies mais cette dernière s’avère être un très bon complément de soin.

Champs d'application

  • La cryothérapie et la Sclérose en Plaques
  • Soulager la spondylarthrite ankylosante grâce à la cryothérapie
  • Soulager la fibromyalgie par la cryothérapie

Les applications et cibles de la CCE sont nombreuses.

D’autres études verront le jour prochainement dans les domaines de la fibromyalgie, les troubles musculo-squelettiques, les arthrites inflammatoires, l’ostéoporose, la migraine, etc…

La cryothérapie corps entier a montré son efficacité dans la diminution de la douleur, de l’inflammation, l’amélioration de la conduction nerveuse, l’amélioration de la circulation sanguine, la gestion du stress/anxiété ainsi que celle d’apporter un mieux être en général sur le corps humain.

La cryothérapie et la Sclérose en Plaques

La cryothérapie a une action positive sur la sclérose en plaques. L’application du froid a une action antalgique et contribue à soulager les douleurs qui résultent de l’évolution de la pathologie. De plus, la cryothérapie réduit les spasticités. Le froid agit au niveau du système nerveux central en réduisant les inflammations notamment au niveau des nerfs périphériques. La diminution de la température de l’organisme affecte également les facteurs immunologiques en traitant la maladie en profondeur.

La cryothérapie atténue les autres symptômes comme les troubles de motricité et les engourdissements. Progressivement, la personne retrouve son équilibre et peut mobiliser ses membres pour marcher plus facilement. Les séances contribuent à l’amélioration de l’état général de la personne, à savoir la diminution de sa fatigue en retrouvant plus d’énergie.

Soulager la spondylarthrite ankylosante grâce à la cryothérapie


La cryothérapie est une alternative pour soulager la spondylarthrite ankylosante, en complément des soins habituels de la personne. La cryothérapie est une alternative naturelle et ne constitue pas une substitution aux traitements classiques. Les séances atténuent le développement de l’inflammation chez la personne atteinte de cette pathologie ankylosante. Grâce à l’action antalgique du froid, on assiste à une atténuation des douleurs de la colonne vertébrale, un espacement des douleurs nocturnes et des crises douloureuses. Avant d’obtenir des résultats significatifs, il faut escompter une dizaine de séances en cryothérapie. La personne ressent une diminution de la douleur durant plusieurs mois, un dérouillage matinal moins pénible et une augmentation significative de la mobilité. Dans sa forme sévère, cette pathologie se traduit par l’extension de l’inflammation vers la colonne vertébrale. Ceci peut entrainer une déformation importante à cause de l’ankylose totale. Le soin par le froid permet de freiner son évolution vers cette forme sévère.

Soulager la fibromyalgie par la cryothérapie

La cryothérapie s’avère efficace pour soulager la fibromyalgie. Le froid produit une action analgésique à la suite du choc thermique dans l’organisme. Il en résulte une diminution de l’intensité de la douleur et la disparition des raideurs matinales. Le soin par le froid produit également un effet anti-inflammatoire et diminue l’étendue des muscles atteints. Il favorise la cicatrisation des cellules et augmente la force musculaire. C’est la raison pour laquelle les kinésithérapeutes conseillent la cryothérapie en complément des traitements habituels. Elle est recommandée en rhumatologie en général, et pour soulager la fibromyalgie en particulier afin d’atténuer les douleurs diffuses et étendues. Elle permet de diminuer la prise de médicament après plusieurs séances (anti-inflammatoire).

Projets de recherche clinique en cours :

  • SEP
  • Commotions cérébrales
  • Post chirurgical
  • La douleur chimio induite

Les applications et cibles de la CCE sont nombreuses.

D’autres études verront le jour prochainement dans les domaines de la fibromyalgie, les troubles musculo-squelettiques, les arthrites inflammatoires, l’ostéoporose, la migraine, etc…